Sunday, 23 July 2017
BREAKING NEWS

Sentiers culturels

Voyage au cœur des montagnes de Transylvanie, au sud de SIBIU, ville Européenne 2007

Direction les Fagaras et les monts Cindrel, surnommés » les Alpes de Transylvanie ». Dans cet univers rude, sauvage et souvent difficilement accessible vit un peuple rustre, qui n’a d’égale que sa gentillesse, sa disponibilité, son courage et son accueil au dessus de tout reproche.

Cette terre de haute et moyenne montagne est un oasis de nature et de culture. Elle cache de nombreux édifices, Monastères, Eglises Orthodoxes, ou autres musées, parcs nationaux. Des monuments décorés de fresques somptueuses, souvent classés au patrimoine mondial de l’Unesco.

Découvrir ces merveilles, dans le silence ouaté de la neige, est un véritable cadeau de l’hiver.

A pied, en raquettes, en ski rando, en traineaux, on a le choix d’arpenter les vallées  et montagnes, au gré des sentiers balisés ou non, des chemins forestiers, sur les traces des loups, des lynx, et autres faunes très riches.

En traineaux, tiré par des chevaux parés de leurs pompons vermillon, bien au chaud sous les peaux de mouton, vous aurez tout le loisir de découvrir ces paysages à vous couper le souffle !

Ici, les paysans ne possèdent pas d’autres richesses que la terre, le bois, l’eau, leurs bêtes et l’amour de leur Famille. Lorsque le froid se fait plus vif, que la neige recouvre de son épais et blanc manteaux la nature, on se réfugie autour du « soba » (poêle en faïence).

Dans cette douce chaleur conviviale, tous trinquent, « cul sec » avec des petits verres de « tuica » (alcool de prune maison), disposés sur la toile cirée de la table, à grands coups de Noroc, Sanatate, La multi ani !! (Bonne chance, santé, longue vie !!)

Pendant ce temps, sur le soba, dans les effluves culinaires, la ciorba (soupe) de ceps, la polenta, les sarmales (viande hachée, aromatisée, roulée dans des feuilles de choux), mijotent très doucement, en attendant d’être dégusté avec le pain cuit au feu de bois, dans le four en briques de la casa (maison).

« Ici, qui vient Ami, arrive toujours trop tard, et part toujours trop tôt ».

Les Enfants s’affairent à terminer la cuisine, Bonicu (Grand-père) distribue la tuica et Bonica (Grand-Mère), tout en tricotant, d’un œil avertis par-dessus ses lunettes posées sur le bout de son nez, surveille tout ce petit monde insouciant.

Puissiez-vous découvrir cette vie simple, pleine d’amour et de joie, malgré la dure réalité quotidienne.

Lorsque vous aurez » gouté » à cet univers de tendresse et de bonheur, alors, c’est sûr, vous n’aurez qu’une seule chose en tête en quittant ce merveilleux Pays, y revenir et, peut-être, tenter quelques Amis(es) à ce joindre à vous, lors de votre prochain séjour.

Guy  Maurice Chatelet

Photos: D.-A. Popescu
« »
Related Articles
1 Comments

    Laure

    16/02/2015 at 4:48 am

    c’est intéressant tout ça, merci 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *